Même pas peur!

Cela fait quelques temps que je n'ai pas posté d'article... après un début de saison bien chargée je pensais la clore par la course que j'attends depuis 1 an: le semi des chasseurs de temps. Mais comme beaucoup d'autres courses en Ile de France, elle a été annulée. Ces terribles événements du 13 novembre ont eu pour conséquence, en plus de faire de nombreuses victimes, de rendre l'atmosphère générale pesante, de plomber l'humeur de tout un chacun. La vie me semble bien terne et bien morose en ce moment. Les gens sont tristes, en colère, ont peur. Peur de l'avenir. Peur d'une 3eme guerre mondiale. Peur de perdre leur liberté. Je les comprends mais je ne veux pas être comme eux. Je me refuse à sombrer dans la morosité ambiante. Je refuse d'être pessimiste et apeurée. Je pense que ces criminels ont suffisamment gagné comme cela. Ils continuent de nous priver de ce qu'on aime faire en nous empêchant de nous rassembler, en nous privant de sortie. Les enfants ne peuvent même plus se rendre à la Mediatheque ou au cinéma avec leur classe. Les salles de concerts et de spectacles sont notablement vides et les compétitions sportives supprimées. Pour certains d'entre vous, je vais sûrement sembler égoïste mais je ne veux pas rester chez moi cloîtrée, à me morfondre sur l'état de guerre déclaré. Que pouvons-nous faire à notre échelle? Pas grand chose... Mais choisir de rester enfermés chez nous à avoir peur de se rendre dans des endroits publiques c'est quelque part leur donner raison. Ils ont gagné une bataille, ils ne gagneront pas la guerre si nous sommes suffisamment forts pour leur faire l'affront de continuer d'exister! Continuer de vivre "comme si de rien n'était". Je ne veux pas vivre dans la peur et je ne veux pas que mes enfants grandissent au milieu de valeurs corrompues, qu'ils subissent notre angoisse quotidienne et qu'ils perdent leur naïveté trop tôt à écouter ce que l'entourage leur transmet comme message: les hommes sont fous et la terre se meurt. Nous ne sommes pas dans un film d'horreur car la vie n'est pas un film. Elle est bien réelle et il nous appartient d'en faire ce que l'on veut. Je ne suis pas présidente et je ne peux pas résoudre les conflits internationaux mais ce que je peux faire à mon niveau c'est transmettre les valeurs en lesquelles je crois et montrer une image positive à mes enfants. Car non tout n'est pas perdu! Non l'humanité n'est pas irrécupérable et oui nous pouvons encore changer les choses et sauver notre planète. Et je décide de commencer ce combat en arrêtant d'avoir peur. Je suis quelqu'un de naturellement très angoissée. Courir me libère, me soigne tous les jours un peu plus. (Le chocolat aussi 😋) Petit à petit, j'ai appris à développer calme et self-control. Et même si j'ai encore beaucoup de travail, je pense avoir gagné en maturité. Je suis capable de prendre du recul, de faire la part des choses et de ne pas tout prendre à cœur... Grâce à la course à pied, j'ai appris à me dépasser, à avoir un peu plus confiance en moi. Le running m'a appaisé. Et dans le mot "appaisé" n'entend-on pas le mot "paix"? Je ne dis pas que courir est la solution à tous les problèmes bien entendu mais faire du sport, à bien des égards, apporte bonheur et sérénité.

Lorsque j'aidébuté le running, j'avais peur. Peur de ne pas réussir, peur d'avoir mal, peur du regard des autres. Je n'étais au final qu'une grosse vache rougeaude qui se traînait lamentablement en respirant comme un phoque ;) enfin c'est comme ça que je croyais que les autres me voyaient... Lorsque j'ai pris un peu d'assurance, j'avais peur de ne pas être capable de boucler ma première course officielle, d'arriver dernière, qu'on se moque encore de moi, de ne pas avoir ma place parmi les "vrais" sportifs! Puis j'ai eu peur quand je me suis inscrite à mon premier 10k de ne pas arriver au bout, d'abandonner, de me faire dépasser par meilleur que moi. L'étape semi marathon m'a effrayé tout autant. Moi? Courir 21km? Mais en quel honneur aurais-je le privilège de parvenir à un tel exploit? Cette distance est beaucoup trop difficile pour moi. Jamais je n'y arriverai. Un triathlon? Mais quelle idée? Moi qui ai peur de l'eau et qui n'avais jamais fait que du VTT en mode balade, ce sport n'était évidemment pas pour moi, il était réservé à l'élite! Et pourtant, vous le savez, j'ai franchi toutes ces étapes, j'ai vaincu ma peur. Était-ce du courage ou de l'inconscience? Peut-être un mélange des deux... Quoi qu'il en soit, j'aimerais pouvoir dire un jour que je n'ai plus peur de rien. Sûrement que cela est très présomptueux de ma part car il me reste encore plein de choses qui m'effraient (la mer, le vide, la mort de mes proches...) mais je pense être sur la bonne voie. En tout cas, aujourd'hui, j'ai pris une décision un peu improbable et totalement déraisonnable mais je vais m'inscrire à un Ironman 70.3. (Ou halfiron, pour les intimes 😁) c'est à dire un enchaînement de 2km de natation, de 90km de vélo et d'un semi marathon. Cela ne me fait pas peur!! 💪Ah ah!! 😆 ...

Ou peut-être un peu quand même... 😰

Même pas peur!
Même pas peur!
Retour à l'accueil