Nike women race Paris: CR

Hier, dimanche 7 juin, j'étais dans le 13ème, près de la Seine, au milieu de 10 000 t-shirts roses qui attendaient avec impatience le départ de la Nike Women Race Paris! Cette course gardera pour moi une saveur toute particulière pendant pas mal de temps et ce pour plusieurs raisons:

- La première c'est que c'est la première fois que je refais une course. Et oui, souvenez-vous, l'année dernière, à la même date je courrais mon tout premier 10K à la We own the night. Elle a beau avoir été renommée cette année (parce qu'elle n'a pas lieu de nuit comme les éditions étrangères de la WOTN) et le parcours légèrement modifié, l'organisation à l'américaine reste fidèle à elle-même. Merci pour cette super ambiance que la marque à la virgule propose chaque année à des milliers de filles dans le but de les pousser à se dépasser!

- Ma deuxième raison c'est parce que je l'ai couru avec ma grande soeur. Ma soeur qui, à 47 ans, est atteinte de polyarthrite rhumatoïde depuis ses 13 ans. On lui avait prédit un fauteuil roulant avant ses 30 ans. Elle a subit plusieurs opérations, elle a survécu à un accident de voiture, bref c'est une battante! Non seulement elle est toujours debout mais elle court! Et ce n'est pas 10 bornes qui allait lui faire peur! Bon ok, je l'ai un peu forcé à s'inscrire à une course officielle car elle a plutôt l'habitude de faire son jogging en solo, autour d'un lac en écoutant le chant des petits oiseaux que de se retrouver entouré de 10 000 gonzesses, au milieu des rues de Paris, la musique à fond, aspergée de confettis et encouragée par de nombreux supporters. Alors certes c'est impressionnant. Qui n'a pas été un peu angoissé à l'idée de faire sa première compétition? Qui ne s'est pas stressé la veille se répétant inlassablement qu'il n'y arriverait pas? Je peux vous dire que je n'étais pas très fière sur la ligne de départ l'année dernière et heureusement que j'étais accompagnée de mon amie Mimi. A deux on se sent toujours plus forte ;) A ce sujet d'ailleurs, Mimi aurait du être de la partie cette année aussi... et elle nous as manqué :(

- La troisième raison c'est que je n'aurai pas du courir cette édition. En effet, suite à une santé déplorable, j'ai déjà du renoncer à mon premier marathon. Et bien que j'ai déjà réussi à réparer de sérieux bobos il en demeure un qui me casse les c... c'est ce satané nerf sciatique bloqué qui me fait assez mal et qui me provoque des paresthésies bien handicapantes. Ma kiné m'avait donc formellement interdit de courir ces 10K. Mais je ne voulais pas abandonner ma soeur. Je lui avais promis de la faire avec elle pour la soutenir moralement. Si elle a le courage de vaincre ses douleurs chaque matin pour continuer à vivre normalement, je peux bien faire abstraction de ma sciatique pendant 1H, non? J'ai donc, le matin même, décidé de prendre le départ avec elle lui expliquant que je m'arrêterais sans doute à mi chemin et qu'il faudrait qu'elle continue sans moi et qu'elle la termine coûte que coûte!

A 9H nous étions donc toutes les deux, avec nos t-shirts bleus, perdues au milieu de toutes ses filles venues rivaliser avec elles-mêmes. (Le t-shirt bleu c'était notre stratégie pour nous démarquer et que nos supporters du jour - mon mari et les enfants - nous identifient facilement). Les ballons géants sont un peu loin et nous n'aurons pas la chance de les avoir au dessus de nos tête mais les feux d'artifice de chaque côté de l'arche annoncent le départ et la musique donne le ton. C'est parti pour 10km avec le soleil et une chaleur moins étouffante que l'année passée bien que présente tout de même. Dès le 2ème km, une jolie montée qui dure qui dure qui n'en fini pas. Je vois des nanas qui marchent, qui transpirent à grosse goutte mais je regarde ma soeur et elle ne lâche rien. Elle grimpe sans rechigner même si elle en bave. Les panneaux défilent et les kilomètres avec. Nous arrivons au premier ravitaillement puis à "l'avenue Sarenza" avec ballons roses, panneaux avec petits mots d'encouragements sympas et marrants du genre "Touch here to get power!" ou "On adore vos chaussure" ou bien encore "Vous êtes belles même dans l'effort". Le public est présent et l'ambiance girly donne du peps. Je suis un peu déçue de ne pas voir ma petite famille; l'année dernière ils nous attendaient au 4ème km. Je passe un petit coup de fil à mon mari qui m'annonce qu'il nous attend au 9ème. Purée y'a encore du chemin. Le temps passe vite et je joue les lièvres pour ma soeur essayant de lui raconter des blagues pour la faire marrer. Comme je vais à son allure, je n'ai pas mal mais elle, elle me dit qu'elle en a marre. Nous sommes presque au 7ème km et je la filme pour lui faire une petite vidéo souvenir et malgré l'effort, elle garde le sourire et continue de raconter des bêtises... comme quoi, elle en a encore sous la pédale ;) Je la motive à continuer même si le parcours n'est vraiment pas facile. ça monte, ça descend, ça enchaine les faux plats. On passe dans les confettis, les serpentins, on admire le paysage et on tape dans des mains d'enfants. Le 9ème km. J'aperçois mes amours. J'accélère et leur demande d'encourager tata. La veille, ils avaient confectionné des petits panneaux avec écrit "T'es la meilleure tata Agnès!" mais mon fils, tellement conditionné à encourager sa mère répète en boucle "Allez maman, allez maman" tout en tenant son petit panneau pour tata :) et ma fille, elle, chiale parce que son carton s'est plié et que son père n'a pas pu le réparer... ah les mômes! Enfin, on termine les derniers 900m par une belle côte et je sens ma soeur ralentir dangereusement. Je la pousse un peu pour qu'elle ne baisse pas les bras. Elle n'a pas marché de toute la course, elle est proche de son objectif des 1H15, elle y arrivera un point s'est tout! Je la force à accélérer un dernier coup et elle boucle ses 10K en 1H15 et 32s soit 10mn de moins que le temps qu'elle a l'habitude de faire en entrainement. Je suis fière d'elle. A l'image de Rocky, elle n'a rien lâché et est allée au bout du bout. Nous récupérons nos jolis colliers-médailles et aujourd'hui, elle n'est pas peu fière de le porter au boulot pour montrer à tous ses collègues que les comptables ne savent pas que compter ;) alors c'est qui la meilleure??

Nike women race Paris: CR
Nike women race Paris: CR
Nike women race Paris: CR
Retour à l'accueil