La course de l'espoir: CR + résultat du concours

Encore un dimanche bien sportif! Alors oui se lever aux aurores le seul jour de la semaine où l'on peut dormir c'est dur mais qu'est-ce qu'on se sent bien en rentrant crevée chez soi après une bonne course. Surtout lorsque celle-ci a un but caritatif :)

Dimanche 21 juin c'était la fête de la musique alors c'est de bonne humeur que ma soeur et moi-même nous sommes rendues à Suresnes (92) pour participer aux 8km de la Course de l'espoir. L'inscription à cette course était entièrement reversée pour la recherche contre le cancer des enfants et des adolescents. Nous avions également la possibilité de faire un don aux accidentés de la route. La veille au soir, je ne la sentais pas très bien cette course car depuis ma séance de fractionnés 2 jours avant, j'avais un peu mal au tibia (très certainement mon ancienne périostite qui se rappelait à mon bon souvenir...). En plus, je m'étais bien gardé de dire à ma soeur que le parcours ne s'annonçait pas facile avec pas mal de cotes... Je n'étais pas non plus décidé sur le choix des baskets pour courir. En effet, j'adore mes nouvelles Nike free run 4.0 flyknit, elles procurent vraiment une sensation de légèreté et de liberté de mouvement incroyable mais je ne les ai que depuis 15 jours et n'avais pas dépassé les 5km avec, c'était un peu risqué.

Pour ma douleur, j'ai donc appliqué le traitement de choc d'urgence: glace, crème anti-inflammatoire et... rouleau à pâtisserie! Oui je suis une dingo un peu mazo sur les bords mais il faut l'avouer, recoller la gaine qui entoure l'os du tibia en appuyant fort dessus avec un rouleau à pâtisserie ça fait mal mais c'est efficace!

Le matin, pour ne prendre aucun risque, je décide de poser une bande KT-Tape mais manque de chance il ne m'en reste pas assez. J'avais quasiment tout utilisé pour bander le genou de mon mari lors du marathon de Sénart... et avait oublié d'en racheter... crotte, zut et caca boudin. Système D. Une bande d'élastane bien serrée ça devrait faire l'affaire et réduire les vibrations de manière suffisante pour me permettre d'aller au bout de la course. Par dessus, mes chaussettes de compression et hop le tour est joué. Autre problème: mon estomac qui refuse d'avaler quoi que ce soit. Pas la mort de toute façon j'ai mon plat de pâtes d'hier soir en réserve et puis les courses à jeun ça me connaît ;)

Au final, je décide de tenter le coup avec mes Free Run. Les Pegasus 31 me pèsent depuis quelques temps. En fait, depuis que j'ai modifié ma foulée pour courir sur l'avant du pied, je trouve les Pegasus beaucoup trop lourdes et trop grandes (38 au lieu de 37 choisi pour le marathon mais au final beaucoup trop grand pour de petites distances où le pied n'a pas le temps de gonfler), bref plus handicapantes qu'autre chose... :(

Pendant ce temps ma soeurette termine de s'anesthésier les guiboles avec son baume du St Bernard (n'imaginez pas là une crème à base de bave de chien... par contre, il y a peut-être un peu de liqueur issu du tonneau... héhé ;) et nous filons, un peu à la bourre, direction Suresnes.

Arrivées sur place, aucun soucis de parking. En revanche il fait plutôt frisquet. Nous décidons de troquer nos débardeurs prévus pour ce premier jour de l'été (nan sérieux c'est l'été aujourd'hui??) pour le t-shirt officiel de la course qui (comme c'est souvent le cas sur les petites courses) est en coton et 10 fois trop grand malgré la taille S choisi... un S homme surement comme d'hab mais bon, ne jouons pas les rabats-joie. L'ambiance est bonne enfant et tout le monde se dirige tranquillou pépère 10mn avant l'heure vers le stade dans lequel nous devons prendre le départ. Mais au fait c'est vrai ça il est où le départ exactement? Nan parce que je vois bien l'arche d'arrivée dans le stade du haut mais celle du départ je la cherche encore... En fait, on devait se mettre tous vaguement derrière une ligne blanche et attendre le coup de pistolet puis partir en trottinant pour marcher 30m plus loin car c'est le bouchon à la sortie du stade et dans la petite cote étroite qui suit où même les 400 coureurs que nous sommes ne passent pas tous en même temps. Bref, un départ pas terrible à revoir si possible très chers organisateurs. J'émets également quelques réserves quant à l'odeur de saucisse/merguez à 9H du mat que nous allons devoir subir 3 fois. Une fois au départ, une fois quelques centaines de mètres après car le parcours prévoit de nous faire dessiner une espèce de serpentin dans le stade d'arrivée pour repasser devant le fameux barbecue... et enfin une dernière fois pour tous les coureurs du 8K qui doivent faire 2 boucles du 4K aussi proposé.

Deux de mes collègues de boulot sont là aussi. Une qui court le 4K et une autre qui est gentiment venue pour nous encourager et jouer les paparazzi :D ça fait plaisir d'entendre nos deux prénoms plusieurs fois d'autant que, comme prévu, le parcours n'est vraiment pas facile. ça monte, ça descend, ça passe par de la route, des chemins, des cailloux, de la forêt. Le passage dans les douves du fort du Mont Valérien, ouvertes exclusivement pour nous est bien sympa. Je joue les touristes tout en encourageant ma soeur et prend quelques photos/vidéos souvenirs durant ces 4 premiers km effectués à son rythme. La première boucle terminée je lui demande si elle veut s'arrêter là mais que nenni! Elle est venue faire les 8 elle fera les 8 non mais quelle question! Je lui demande si elle veut que je reste auprès d'elle ou si je peux terminer à mon rythme? Elle me dit que c'est bon, elle connaît le chemin maintenant, elle ne devrait pas trop se perdre ;) Je la laisse donc tout en lui promettant de revenir faire les derniers mètres avec elle. Je fonce, je sprint, je double beaucoup de coureurs et coureuses qui peinent et que j'encourage car je sais qu'il n'y a rien de plus démoralisant que de se faire doubler. Je suis désolée pour eux mais je me suis fixé comme objectif de remonter ma moyenne. Le tibia tient bon et dans une semaine j'ai un trail de 17 bornes à faire, il faut que je me serve de cette course comme d'un bon entrainement. Je termine donc ces 4km au sprint, y compris dans les montées. Je ne ralentis pas. Je pense à ma soeur. Mon souffle est court, mon coeur s'emballe et je sens mes joues rougirent à mort. Je galère autant qu'elle, il n'y a pas de raison après tout. Pourquoi cela devrait être plus facile pour moi? Je vois la ligne d'arrivée et mes collègues qui m'encouragent. J'accélère encore et passe l'arche en 50mn, ce qui est honorable sachant que j'avais effectué la première moitié du parcours en 30mn. Le retour au calme est infaisable. Pas de place pour marcher et récupérer. Il faut stopper l'effort net et quand on n'a rien dans le ventre c'est dur. La nausée arrive vite et je crache mes poumons. On me remets ma médaille et je souffle 2mn. Puis je rebrousse chemin et guette ma soeurette. Les derniers coureurs arrivent à grand peine. Soudain je la vois. Elle est accompagnée par le vélo de sécurité qui reste à côté d'elle pour l'encourager. Sympa le mec. Je suis fière d'elle. Elle ne marche pas. Elle court toujours. Je la rejoins pour les 300 derniers mètres. Elle voit le chrono qui indique 58mn et me dit "tu vois j'aurais fait 1H" l'air déçu (elle voulait faire un peu moins mais c'était sans compter les montées) et je lui dit qu'elle peux encore le faire. Elle accélère et passe la ligne en 59mn et 6 secondes!! Youhou! Elle est peut-être arrivée dernière mais sur seulement 355 coureurs et avec seulement 37% de femmes c'est un exploit!

Et ce n'est ni la polyarthrite, ni son accident de la route, ni ses multiples opérations qui l'auront fait abandonner. Elle est allée jusqu'au bout. Encore une fois je lui tire mon chapeau car beaucoup se sont arrêté à 4km et encore davantage n'ont même pas bougé leurs fesses de leur canapé ce dimanche matin alors qu'elle, elle l'a fait! Non mais!

PS: Et comme dimanche c'était aussi la fête des pères, voici le résultat du concours "The Mother's day": Bravo à Alex Maz-T qui remporte le concours avec sa photo (et me donne l'autorisation de la publier ci-dessous). Pour le premier jour de l'été, écrire "Run Inspired" dans la neige, fallait y penser! ;)

La course de l'espoir: CR + résultat du concours
Retour à l'accueil