10K Paris Centre by Nike C.R.

Lundi matin, un réveil dur après encore un excellent dimanche sur une super course... compte-rendu de ma journée d'hier:

6H: Déjà debout bien que le réveil ne devait sonner que dans une heure... très mal dormi, les petits ont beaucoup pleuré cette nuit et le stress m'a donné mal au ventre. Je sais c'est ridicule et même néfaste de stresser pour si peu mais que voulez-vous, le corps humain a ses failles contre lesquelles la raison ne peut rien... Résultat... archi prête à l'heure contrairement à mon chéri qui tarde à mettre un pied par terre et à avaler son petit déj.

Je troque mon short contre un corsaire car cela s'annonce plutôt frisquet dehors... et je vais même regretter de ne pas avoir choisi carrément le leggings.

7H15: Mamie arrive pour garder les enfants qui dorment encore tranquillement sans rien percevoir de l'excitation ambiante ;)

7H45: Enfin dans la voiture. Nous avons finalement pris le risque de choisir la voiture bien que nous nous attendons à galérer pour trouver une place de parking.

8H30: On arrive. Les routes sont barrées et bouchonnées de bon matin. Nous renonçons à nous garrer dans un parking couvert près du Louvre à 3euros les 12mn!! Pas de place, le stress monte. On aurait du prendre le train... Mais finalement, à 2km du village de course, on tombe nez à nez avec une super place gratuite en plus et on n'y croit tellement pas qu'on demande à un policier si on a vraiment le droit de se garer là. Pas de problème nous répond-il. Cool, une boule à l'estomac en moins! Maintenant le plus dur reste à faire... courageusement abandonner nos pulls dans la voiture et marcher 2km dans les rues venteuses de Paris en T-shirt par à peine 10 degrés... glagla. J'ai froid, le nez qui coule et envie de faire pipi!

9H: Nous retrouvons Mimi qui elle a réussi à avoir une place ENCORE plus près... et qui se gèle à nous attendre près de la ligne de départ. Je lui donne son t-shirt dossard récupéré la veille et me rend compte que j'ai oublié de laisser dans la voiture la boîte de lacets offerts par Nike... elle va devoir courir avec... crotte.

Après un tour aux toilettes où nous avons la chance de ne pas faire la queue, mère Thérésa-Mimi culpabilise d'avoir été la seule à en profiter lorsqu'elle voit une queue de 50m devant un seul et unique WC. Elle tente alors de gentiment prévenir d'autres coureurs qui se demandent si c'est du lard ou du cochon ;)

9H30: Petite séance photo d'avant course. Encouragements respectifs avant de rejoindre nos SAS de départ. Mon mari s'en va tout seul affronter le SAS rouge, celui collé à l'arche de départ, pour les fous qui comptent courir 10Km en -de 45mn, alors que nous nous dirigeons tranquillement vers le violet, celui des -d'1H, l'avant dernier! lol.

Petit échauffement convivial en musique sous les encouragements de Carl Lewis et les commentaires de Denis Brogniart.

10H pile: départ au coup de pistolet du 1er SAS. Pour le nôtre, nous devrons attendre encore 8mn. Ah c'est ça les élites... non seulement ils courent plus vites mais en plus ils partent avant tout le monde histoire d'échapper au gros du peloton et pouvoir faire la course sans se croire dans un troupeau de moutons... Allez mon chéri!!

Décompte par Carl: 5,4,3,2,1 Let's go! On s'élance dans les rues de Paris en essayant de rester sur notre stratégie, à savoir ne pas se griller trop vite mais ça part vite et c'est dur de maintenir une allure cool lorsque tout le monde fonce à côté de toi. Nous avons les yeux rivés sur nos brassards et ce sera comme ça quasiment tout le long de la course car pour ma part, mon application est mal réglée et je n'entends pas les commentaires sur ma vitesse moyenne... ce qui va un peu me perturber. 3 meneurs d'allures filent à une vitesse incroyable à tel point qu'on les perdra de vue alors que nous courrons relativement rapidement, entre 5,30 et 5,40... Nos GPS déconneraient-ils?

A peine au premier km, nous croisons déjà des coureuses qui marchent, au bord de l'épuisement... parties trop vite.

Les 3 premiers km passent très vites. On discute ensemble et avec les autres coureurs. Mon mari, lui, n'aura pas pris le temps de taper la causette. Il foncera jusqu'à la ligne d'arrivée pour terminer son parcours en 40mn!! soit 5mn de moins que le temps prévu!! Le parcours est dans l'ensemble très plat. Juste une petite montée et quelques faux plats mais rien de bien méchant. De quoi faire un très bon temps sans trop se fatiguer. La météo est avec nous puisque le froid du départ nous permet de courir dans d'excellentes conditions.

5ème km: ravitaillement. On ne s'arrête pas. Mimi a sa gourde et moi je tente mon premier 10k sans rien boire... je le regretterai à la fin. Je trouve quand même dommage qu'ils aient carrément proposé des bouteilles entières de boissons énergétiques. On est sur un 10k pas sur un marathon... les gens les prennent, boivent une gorgée et jettent le reste n'importe où. C'est dégueu et quel gâchis...

Quelques péripéties en vrac de mon parcours: un bagagiste de palace qui décide de traverser avec son chariot juste devant nous, des rues parfois étroites et avec des virages nombreux et serrés qui provoquent des engorgements et donc des ralentissements, Mimi qui perd sa boîte de lacets à rattraper en courant, un pigeon qui m'a volé dessus, un rétro de camionnette que j'ai failli m'emplâtrer en esquivant un autre coureur et ma toux bronchiteuse qui ne me laisse pas tranquille... mais malgré tout une très bonne ambiance générale.

Vers le 7ème km, on aperçoit enfin les meneurs d'allure. On accélère, on les rattrape et on se rend compte que leur chrono n'est pas identique aux nôtres. Pour eux, on arrivera tout juste en dessous d'une heure... mince. Il faut encore accélérer. Mini se faufile et je pense la suivre de près mais me rend compte au bout d'un km que ce n'est pas elle que je suis! mdr

8,5km: zone photo. Des photographes de chaque côté sur 100m nous mitraillent comme des stars. Je prends le temps de la pose. Bah quoi, c'est pas tous les jours qu'on a l'impression d'être Carl Lewis ;)

9ème km: le plus long. Il zigzag dans de petites rues et nous fait croire à chaque tournant que nous sommes sur la dernière ligne droite... mais non. Il faut maintenir l'allure.

400m: J'aperçois enfin l'arche. Je m'efforce de sprinter sur les dernière 20secondes mais je sais que je n'ai pas réalisé mon objectif des 55mn. J'ai perdu trop de temps au départ. J'ai voulu m'économiser, ce qui a bien fonctionné puisque je me suis sentie super bien d'un bout à l'autre de la course mais du coup, je n'ai pas assez forcé et les deux derniers km ne m'ont pas permis de rattraper mon retard. Je termine la course en 56,23 seconde selon mon GPS, soit à peine 10s de moins que mon record à Bois d'Arcy il y a 3 semaines. Au temps officiel je suis à 57,14, justifié par 100m de différence entre le parcours balisé et celui réellement effectué.

Je suis tout de même contente car je me sens bien. En 4 mois, j'ai progressé et amélioré mon temps de 8mn et ça c'est déjà super! Mais je n'ai pas atteint mon objectif donc forcément un peu déçue... Bravo à Mimi qui termine la course les doigts dans le nez avec un temps de 55mn et surtout à mon chéri qui a explosé son objectif!!

On nous passe une jolie médaille, assortie au t-shirt (le total look, la classe!) puis on se retrouve au ravitaillement qui, comme à WOTN, est au moins à 400m... Il est vraiment très bien garni; on se régale. Mais on se refroidit vite. Il fait toujours très froid, il est temps de retrouver nos bons gros pulls... sauf qu'on se perd dans les petites rues et qu'on a du mal à retrouver la voiture de Mimi :)

Enfin, ça y est! Pull, chauffage, siège... le bonheur! ;)

Super matinée, super souvenir... comme d'hab on aura du mal à redescendre de notre petit nuage...

10K Paris Centre... WE JUST DID IT!

Retour à l'accueil