Mon dossard a un peu souffert, certes...
Mon dossard a un peu souffert, certes...

Comme une course ne va pas sans son compte-rendu, voici la narration de ma folle journée du dimanche 21 septembre...

7H30, le réveil sonne. Derniers ajustements de nos costumes. Mon amie Mimi et moi-même serons en Lara Croft et mon mari chéri en Viking! Tout de noir vêtus, nous voilà partis à 9H direction la base de loisirs de Torcy. Le ciel est gris et il a plu des cordes toute la nuit. Le temps s'annonce maussade et le parcours d'autant plus boueux ;)

1H de route plus tard, nous trouvons une place sans peine dès le premier parking. Bon le soucis c'est que c'est également un passage du parcours des 12K et nous retrouverons notre voiture couverte de boue :(

Nous rejoignons Mimi au village pour le retrait de nos dossards couleur argent. Chaque vague a une couleur et correspond à un horaire de départ. Pour nous ce sera 11H20. Il y a du monde, on fait la queue mais pas trop. J'en profite pour tresser la natte de ma jumelle Lara car avec des flingues mais sans la natte, l'illusion n'aurait pas été au top! ;) On peut remercier nos super mamans couturière qui ont fait des costumes extra car à tous les obstacles on nous reconnaissait :D

Dossard récupérés, un dernier aller-retour à la bagnole pour enlever les pulls (oui il ne pleut pas mais ça caille) et nous revenons en trottinant vers l'entrée de la base. Là, on découvre une ambiance de folie. Beaucoup de coureurs ont joué le jeu de se déguiser. Il y a de la musique, des parcours pour les gosses, bref ça s'annonce pas mal.

5mn avant l'heure, on nous fait rentrer dans un bac à sable géant pour l'échauffement. Un échauffement un peu spécial où l'on doit se tenir par les épaules, se rouler par terre et se jeter du sable... :) Je pense que le principe est surtout de nous "préparer" psychologiquement à ce qui nous attend. Ah oui, mesdames, je sais c'est dur de s'y résigner mais va falloir se SALIR! lol

ça y est, 11H20, on démarre pile à l'heure et on nous met direct dans le bain! C'est rien de le dire... après une petite trotte en cote, on plonge direct dans l'eau pour rejoindre un ponton, se débrouiller pour monter dessus et rebelotte, on replonge dans la flotte! Vous allez me dire, ça va, on est mouillé que jusqu'à la taille et bien c'était sans compter les organisateurs qui te balançaient des seaux d'eau sur la tronche!

On se remet à courir avec des pompes qui pèsent 2 tonnes et qui font floc floc à chaque pas. Et nous voilà devant un mur de paille de 2m de haut. Ah oui quand même! Bon pour les gros balèzes qui font 1M90 ça pose pas vraiment de problème mais pour nous, pauvres petites bonnes femmes c'est une autre histoire! Heureusement qu'on est en équipe car pour certains obstacles il vaut mieux pouvoir s'entraider.

Dans le registre plus "fun", nous rentrerons dans une cage à ballons géants. Le but sera de sortir de la cage en se frayant un chemin au milieu des ballons, sans tomber et sans se faire assommer par ceux qui te les jette dessus! Un petit saut et cheese... clic. Une photo! Il y a des photographes postés à chaque obstacles histoires de vous montrer la tronche que vous faite et de vous offrir en cadeau souvenir la photo la moins pire! :)

Ils courent, ils courent les furets, les furets du bois joli... on traversera pas mal de forêt constituée d'obstacles naturels tels que gros troncs, branchages, bosses, descentes glissantes (certaines s'avéreront d'ailleurs très marécageuses avec des remontées difficiles sur des parois en argile détrempées où le seul moyen de s'en sortir sera d'agripper de pauvres racines et bien sur de mettre les mains dans la boue! Et là, on dit "super idée les gants rembourrés"!

Nouvel obstacle: un grillage de cordage peu tendu et pas si facile à franchir. Vers le 6ème km on aura à nouveau une échelle de corde mais cette fois beaucoup plus difficile à franchir. C'est à ces deux là que je me suis faites de beaux bleus sur les bras et les cuisses :)

Et c'est reparti pour la course. On rampe sous des filets, on traverse des bacs de boue qui nous inondent jusqu'à la poitrine, on saute des haies en bois ou en paille, on grimpe des escaliers géants de ballotins de paille, on traverse des cordes enchevêtrées telle une immense toile d'araignée. Et entre tout ça on court, on court, sans s'arrêter. Et je peux vous dire que 12km AVEC obstacles ça multiplie les efforts par deux!

Enfin, on arrive à mon préféré: un toboggan tunnel qui plonge directement dans l'eau! 1, 2, 3, GO. On y est allé en même temps avec Mimi et on s'est retrouvée en même temps étonnée d'avoir eu la tête sous l'eau, on ne s'attendait pas à ce que ce soit si profond! Mais ce fut une surprise plutôt marrante. A mi chemin on a soif et faim! Le temps est avec nous, il y a même quelques rayons de soleil et une chose est sure, on n'a plus du tout froid. Miracle! On arrive enfin au ravitaillement. Un ravitaillement dont plus personne n'a envie de partir avec pain, charcuteries et fromages en tout genre... de quoi se faire un bon gros sandwich... qui va nous rester sur l'estomac pendant toute l'autre moitié du parcours! mdr Ah gourmandise quand tu nous tiens...

Après 10 bonnes minutes de pause goûter, c'est reparti! Et nous voilà devant l'obstacle que j'ai détesté et que je n'ai d'ailleurs pas réussi comme je l'avais prédit. Il fallait se suspendre à une corde et se balancer au dessus d'un bac de boue pour rejoindre l'autre rive. Pas de problème majeur pour mon Viking ni pour ma comparse Mimi Croft mais moi et bien, comment dire... je n'ai jamais vraiment eu de force dans les bras (j'en veux pour preuve les mégas courbatures du lendemain ;) et donc j'ai atterri à 5cm du bord... les deux pieds dans la boue! Que ceux qui se moquent, tente de le faire ce machin! Na!

Et on trotte et on trotte. Chacun notre tour, on prend la tête de l'équipe et on se motive à toujours courir. On n'est pas là pour faire un chrono certes mais on est des warriors ou on ne l'est pas? Pas question de marcher comme d'autres épuisés que l'on croise en chemin. Un passage dans la forêt sous des trombes d'eau renforce le mental. On a eu beau temps quasiment tout le temps mais quand la big averse te tombe dessus, tu rigoles beaucoup moins... mais tu continues.

L'obstacle dont je suis le plus fière c'est celui du mur d'escalade. Je n'ai jamais été très douée en escalade et franchir un mur avec de minuscules prises quand on a les mains et les chaussures ultra glissante c'est archi dur! Mais on a réussi!

Dans un registre plus "délire", passage obligé par la course en sac! Si si, on a été obligé de sauter sur 50m en tenant un sac tout dégueu, les pieds joints... sous le regard amusé de deux gamins spectateurs qui, à mon avis, auraient eu l'air moins ridicule que nous!

Des descentes à pic de boue qui font mal aux fesses, des sacs remplis de pierres à porter, encore des tunnels à franchir en rampant (ou l'on trichait en les passant à 4 pattes dès fois...), un mur de boue où il fallait se hisser à la force des bras grâce à une corde toute fine (ça je ne vous cache pas que y'a que le Viking qui a réussi), bref, des tas d'autres obstacles sympathiques, dont j'oublie surement la moitié, à franchir jusqu'à la ligne d'arrivée.

On termine en beauté... les fesses au frais en glissant sur une énorme bâche arrosée d'eau... et nous voilà, frais comme des gardons, bien contents d'avoir bouclé ce parcours de dingue en un peu plus de 2H.

Je précise quand même qu'il existe une version "So cool" de 5K pour ceux qui auraient un peu peur d'affronter la version "So strong" de 12K. Car, quoi qu'on en dise, il faut une certaine condition physique pour tenir le coup jusqu'au bout! Mais malgré les efforts que ça demande, on ne s'en rend quasiment pas compte car tout est fait pour que ce soit super ludique. On s'éclate du premier au dernier km et je vous avoue que, moi, j'en aurais bien fait 5 de plus ;)

Seul bémol, à l'arrivée, juste une bouteille d'eau et un paquet de biscuit apéro... un peu frugale le ravitaillement. On aurait du mettre de la charcut' dans nos poches! Ah et puis, il faut pas être trop dégouté car on mange tous avec nos mains dégueulasses, pas de lavabo ni de savon sur le parcours. Le bac de mousse prévu a eu un problème technique... dommage.

Bref, chochottes s'abstenir! Pas de médailles mais une serviette So Mad verte ou blanche en souvenir de cette journée incroyable à faire au moins une fois dans sa vie.

Quand est-ce qu'on recommence?

Un parcours de folie!

Un parcours de folie!

Retour à l'accueil