Running by night: Test

Je ne sais pas si vous vous en souvenez mais dans mon calendrier de course que j'aimerai bien faire l'année prochaine, il y a quelques courses nocturnes. L'année dernière, en vacances, j'avais déjà testé la course à la tombée de la nuit. Bon, d'une c'était à la campagne donc dans un climat frais et une ambiance sereine et de deux j'étais accompagnée par mon mari. Je vous déconseille fortement de courir la nuit en ville, seule. Le seul bémol c'est qu'on n'avait que pour seul éclairage nos deux IPhones en mode running donc autant vous dire que ça éclaire que dalle! Alors non seulement c'est flippant car on ne sait pas sur qui ou sur quoi (sanglier?) on va tomber en pleine forêt mais en plus c'est assez dangereux de ne pas voir où l'on pose le pied (trous, cailloux, crottes de bestioles...). Mais cette ambiance si particulière, si calme, en communion totale avec une nature apaisante est si bénéfique qu'on a forcément envie de recommencer quand on l'a essayé. C'est pourquoi, cette année, j'ai décidé d'investir dans une lampe spéciale run de nuit. Beaucoup de coureurs utilisent une frontale mais les retours sont un peu mitigés (ça gène, ça bouge, ça fait mal, ça éclaire pas bien ou que pour une personne, ça fait mal aux yeux etc...). J'ai donc opté pour cette lampe thoracique de la marque Kalenji. Elle se fixe sur la poitrine comme un sac à dos, éclaire à 3 puissances différentes et le champ d'éclairage suffit largement à éclairer le chemin de deux personnes. L'autonomie est plutôt bonne (2H en puissance max, 5H en petite puissance). Elle se recharge directement sur ordi par USB. Elle est très légère, ne comprime pas et ne bouge absolument pas lors de la course. Et le petit plus, c'est qu'en plus d'éclairer la route, elle a un boitier lumineux rouge, placé dans le dos, ce qui permet aussi d'être vu par les autres... Non négligeable, surtout si vous devez traverser ou courir sur des portions de routes.

Mon avis:

De prime abord, c'est sur qu'entre cet arnachement, le brassard du téléphone avec les écouteurs d'un côté, la montre GPS et le Fuelband de l'autre... pour un peu qu'on ajoute une ceinture 2 gourdes, on ressemble davantage à Lara Croft qu'à Kate Moss mais moi ça ne me dérange pas. Je ne cours pas pour faire un défilé de mode au contraire de certaines qui penseront d'abord à la longueur de leur mini short qu'à leur confort... non moi je cherche avant tout le côté utile des gadgets qui peuvent m'aider dans ma pratique du running. Et cette lampe fait parfaitement son job. Je la recommande à quiconque aurait envie de se lancer dans le run nocturne! Il faut juste faire attention à ne pas regarder en face les led lorsque la lampe éclaire au max de sa puissance; c'est dangereux pour les yeux. Très simple d'utilisation, elle n'a qu'un seul bouton et la puissance de l'éclairage dépend du nombre de fois que vous appuyez dessus. Les bretelles élastiques se règlent facilement et ne gène pas les filles... même celles qui ont un peu de poitrine ;)e dirai même que celles qui ont pas mal de poitrine auront un avantage... Celui de bloquer la lampe bien au centre! Le seul bémol, selon moi est que la lampe suis les mouvements du corps: sa zone d'éclairage dépend donc du balancement de votre torse. Elle ne suis pas le regard comme pourrait le faire une frontale mais moi cela ne m'a pas gênée. En revanche, j'avais souvent ma main qui passait devant le faisceau et donc qui obstruait l'éclairage une fraction de seconde à chaque pas. Ce "clignotement" peut donner un peu la migraine si on le supporte trop longtemps. En résumé, je dirai que c'est une lampe parfaite pour une sortie running en duo, d'une durée de 40mn et sur un chemin pas trop accidenté.

Et vous, avez-vous déjà testé le running by night

Running by night: Test
Retour à l'accueil