Des boosters d'énergie: Test

Pour ceux qui l'ignoraient encore, je prépare mon premier semi-marathon, celui de Vincennes qui aura lieu le 26 octobre 2014. Pourquoi celui-ci? Et bien, d'une part pour la date (ni trop loin, ni trop près, juste ce qu'il faut de temps pour me préparer correctement, enfin du moins je l'espère...) Parce que c'est en automne où j'espère qu'il ne fera ni trop chaud, ni trop froid. Parce que le parcours est réputé pour être plutôt plat (je hais les côtes) et aussi parce que j'ai habité, il y a de cela plusieurs années, dans le coin du château de Vincennes et une petite touche de nostalgie a voulu me faire retrouver un peu de ce cadre agréable. Enfin bref, on s'en fiche un peu au final du pourquoi mais un peu moins du comment. Comment je m'y prends pour m'entraîner à cette épreuve qui n'est ni aussi facile qu'un 5K ni aussi redoutable qu'un marathon? Mon planning sportif, vous l'avez en ligne chaque début de semaine. Mais se préparer à une telle course ne signifie pas uniquement courir + ou plus longtemps, il faut s'y préparer de la tête au pied. Adopter un régime alimentaire sain et équilibré, ça c'est fait. Qui dit course longue distance dit énergie sur la durée. Il faut donc avoir une réserve de glucides suffisante à disposition de votre organisme afin de fournir l'effort nécessaire à une course de 21,1km. Vous ne ferez donc pas l'impasse sur la pasta party de la veille. Mais parfois, cela ne suffit pas à tenir le coup. On peut ressentir à mi ou en fin de parcours un gros coup de mou, une fatigue musculaire soudaine qui vous plombe les jambes et donc le moral. Et quand le mental n'est plus là, c'est fini, vous pouvez déclarer forfait! Que neni! Je ne me serais pas donné tout ce mal pour terminer la course en marchant, 2h après que tout le monde soit arrivé ou pire carrément abandonner au 19ème km!! C'est pourquoi je me renseigne sur les trucs et astuces des marathoniens aguerris. Et l'un d'eux s'appelle complément alimentaire ou booster d'énergie. Sous forme de barres ou en gel, ces produits sont d'habitude vendus dans les magasins de sport. Plusieurs marques se partagent le marché mais celle-ci "Isostar" se trouve également en grande surface. J'ai donc voulu la tester. Comme vous pouvez le voir sur la photo, j'ai pris 3 sortes différentes. Des gels goût coca, des barres goût noisette et d'autres (choisi par mon gourmand de mari) goût chocolat. Mais ne vous y trompez pas. Ce n'est pas parce que ces produits ont des goûts de confiseries qu'il faut en donner aux enfants!! Oh que non! Ils ont bien assez d'énergie comme ça nos bouts de chou ;) et puis même pour une personne lambda, qui ne fait pas de sport ou pas de manière intensive, il est carrément inutile voire mauvais de manger ce genre de trucs. En effet, ces produits contiennent beaucoup de protéines, de glucides et de sucres et sont donc assez caloriques. Ils contiennent également tout un tas de vitamines et de sels minéraux nécessaires au fonctionnement des muscles et dont on peut être carencé au bout d'un certain temps de course. La déshydratation n'aidant pas. C'est d'ailleurs pourquoi certains préfèrent boire des boissons pour le sport plutôt que de l'eau pure. Moi je trouve ça vraiment trop degueu et trop chimique. J'opte donc pour la gourde d'eau. En tout cas, si vous mangez quelque chose de ce genre, il faut toujours le faire avant de boire. Ne jamais faire l'inverse car ces produits étant très sucrés, ils vont vous donner soif. Si vous courrez avec une gourde, vous pouvez boire à votre convenance ce n'est donc plus un problème mais si vous comptez sur les ravitaillements pour boire, il faut donc que vous anticipiez en mangeant votre booster AVANT l'arrivée au ravito.

Trève de bavardages, mon avis sur ces produits:

1/ le gel goût cola. Berk Berk et reberk!! J'avais emporté ce gel pour ma sortie longue de dimanche 13 juillet. Au bout du 10ème km je commençais à ressentir une petite fatigue au niveau des jambes, je me suis dit que c'était sûrement le bon moment pour prendre ce machin dont le but, je vous le rappelle, est de vous donner une charge de glucose rapide afin de booster votre énergie au plus vite. Donc, sans m'arrêter de courir, je chope ce truc qui rentre pile poil dans la poche arrière de mon short, je dévisse le bouchon (pas pratique quand on a qu'une main de dispo-oui j'ai couru avec ma gourde à main-) et je bois/mange une gorgée de ce truc gélatineux et gluant qu'on appelle gel. C'est tout à fait ça, la texture est dégoûtante, mi liquide mi solide, comme du gel pour les cheveux quoi ;) le goût du coca est bien respecté, ça rappelle fortement les bonbons en forme de bouteille. Mais le problème c'est que c'est archi sucré! Pire qu'une pâte de fruit. On a l'impression d'avoir du glucose pur dans la bouche... Un mauvais souvenir de mes tests du diabète gestationnel... Lol et le pire c'est que ça donne une soif de chien! Le soucis c'est qu'une gorgée d'eau ne m'a pas suffit! J'ai tellement bu que mon estomac était au bord de la crise de nerf. Au 11ème km j'ai failli tout vomir, tellement je me sentais lourde avec des remontées acides. Et puis pour le côté boost... Et bien je l'attends encore... Bref je pense que ce machin est parfait pour les coureurs qui n'ont pas de réserves de glucides datant du repas précédent ou ceux sujets aux chutes de glycémie soudaine mais pour moi qui préfère courir le ventre léger et qui peut courir à jeun 12km sans pb, ça n'a que des désavantages. Mon mari a également joué les cobayes et l'a testé sur un 16km avec fort dénivelé et pour lui ça a été bénéfique au contraire. Sans ce coup de "jus", il aurait déclaré forfait au 12ème km. Comme quoi, chacun est différent. Au final, pour vous faire votre propre opinion, je ne peux que vous conseiller d'y goûter... ou pas. ;)

2/ La barre hyperprotéinée au goût de noisette. Mmmmm. Alors c'est très bon mais toujours extrêmement sucré! Très calorique également, ça redonne un bon coup de fouet en fin de parcours. Pour ma part, je me contenterai d'en manger éventuellement après une longue sortie ou après une compétition. Mais je me garderai bien d'en prendre AVANT de courir car bonjour les brûlures d'estomac après. En plus, elle est vraiment très grande... difficile de tout finir, à part peut-être si vous êtes une accros des snikers!?

3/ La barre de céréales au chocolat. Bof. Mon mari aime bien mais moi je ne lui trouve rien de spécial. Pas vraiment de différence avec une barre de céréales standard. Bien comme en-cas pour se revigorer après une course mais c'est tout. En tout cas, les trucs solides de ce genre sont impossibles à manger en chemin... trop difficile de mâcher et de respirer correctement en même temps. Enfin, en tout cas, moi j'y arrive pas... j'ai déjà mis quelques temps à réussir à boire sans m'arrêter ;) alors manger c'est pas pour demain!

Et vous, avez-vous déjà testé des boissons ou d'autres produits de l'effort?

Des boosters d'énergie: Test
Retour à l'accueil