Première compétition: une grande réussite!

6H30: Le réveil sonne après une nuit plutôt difficile. J'ai vu toutes les heures défiler, la petite a fait un cauchemar, le fiston m'a appelée à 2H du mat pour me demander si j'avais pas oublier qu'on devait se lever tôt pour prendre le train :( et enfin, malade à 5H du mat... la journée commence bien.

7H20: Tout le monde en voiture direction la gare. Pas intérêt à louper le train car le dimanche y'en a pas beaucoup. A peine sortis du parking, embouteillage à cause des bagnoles qui venaient installer la brocante en bas de chez nous! Prête à faire le trajet inverse en marche arrière quand soudain ça se débloque... pour reboucher 4m plus loin! Rahhhhh! On va le louper ce train! Arrivés à la gare, chargés comme des mulets avec les deux gosses, la poussette et l'équivalent d'un sac de voyage contenant l'essentiel pour notre survie d'une journée ;) un des ticket, bien évidement, ne fonctionne pas, mon mari obligé d'escalader les barrières avec la poussette sur le dos! Si si je vous jure!

7H35: Ouf, le train démarre à l'heure. Les gamins euphoriques de prendre le train pour la première fois. Ma fille qui flippe un peu à chaque sonnerie et dans le tunnel avant St Cloud. Une fois descendus, euh... c'est par où le parc?? On décide de demander notre chemin à deux dames qui vu leur accoutrement ne peuvent que se rendre à la même course. 12mn de marche après, nous voilà même en avance.

8H30: Le temps de faire un petit tour sur le village et mon mari doit se rendre dans son sas de départ. C'est parti pour une heure d'attente. Heureusement, l'ambiance est bonne, y'a de la musique et des pompom girls qui plaisent beaucoup à ma fille. Après avoir encouragé Papa au départ, nous décidons de l'attendre en bonne place à l'arrivée au bout de 50mn de course. Le vainqueur arrive à 42mn. Nous guettons Papa, mon fiston prêt à l'encourager. Ma fille en a marre: il fait très chaud et les coureurs soulèvent beaucoup de poussière mais elle tient bon. Enfin, Papa arrive même pas essoufflé au bout d'une heure et 30 seconde. Il se classe 727ème sur 3315. En forme, chaud, pas fatigué ;) Sa jambe lui fait un peu mal. Il me conseille de lui emprunter sa casquette car il y a des gros passages en plein soleil et la chaleur continue de monter.

11H: Ma course devait partir mais elle est retardée et nous cuisons littéralement toutes agglutinées en plein soleil. Je décide de changer de sas et de me positionner à la fin du sas - de 40mn même si je comptais terminer ce cross en 45-50mn car plus je suis derrière et plus je risque d'avoir du mal à doubler ensuite. D'ailleurs si c'était à refaire je me mettrais le plus devant possible. Autant que ce soit les autres qui galèrent à me doubler plutôt que l'inverse.10mn plus tard, enfin, le départ est lancé. Je commence à bonne allure sous les encouragements de mes chéris. "Allez maman!" Et quelques mètres plus loin voilà la première montée assez longue qui nous casse les jambes direct. Une fois en haut, quelques mètres de plat et nous revoilà partie pour une deuxième montée dans les bois beaucoup plus hard que la première. Certaines s'arrêtent, abandonnent, trouvent cela trop difficile. Le chemin est étroit et c'est dur de doubler celles qui marchent. Je cours hors piste dans l'herbe haute pour essayer de remonter et ça me donne du baume au coeur de dépasser des concurrentes mais au bout de 2km la côte n'en fini pas et malgré mes entrainements intensif en Auvergne... je suis obligée de marcher pendant une dizaine de mètres pour reprendre mon souffle. Il fait 25 degrés à l'ombre et je n'ai pas pris d'eau. C'est terrible de voir ceux que tu as difficilement doublé te repasser devant. Je pense à mes loulous qui m'attendent et je repars. Sur le km de plat qui s'en suit j'essaye de retrouver mon allure mais les côtes m'ont cassée. Quand je retrouve un rythme cardiaque normal nous voilà au 3ème km parties pour 1km de faux plat avec des passages en plein soleil. Heureusement quelques spectateurs nous encouragent et des musiciens jouent une musique entrainante qui nous remotive un peu. J'augmente un peu l'allure et je double à nouveau pas mal de coureuses. C'est une course réservée aux dames mais des hommes se sont incrustés pour motiver leur fille, femme etc... et sont plus gênants qu'autre chose car ils ne se poussent même pas quand tu veux passer. Bref, j'entends qu'il reste 2km et que ce n'est plus que de la descente. Ouf! Bah en fait non. Pas facile la descente. Mon point de côté qui s'est installé juste après la 2ème côte s'accentue à chaque pas. On ne peut pas courir tellement plus vite car il y a des racines, des cailloux puis des pavés... dur de ne pas tomber. J'accélère tout de même au dernier km et je croise une dame d'une cinquantaine d'années qui visiblement ne va pas bien. Je l'encourage à tenir le coup puis accélère de nouveau. La fin est proche. dernière descente en plein soleil, je vois mes loulous et je les entend qui m'encouragent. Je sprinte et je manque de rentrer dans un photographe planté en plein milieu du passage. A l'arrivée des pom pom girls nous accueillent en musique. Je l'ai fini. J'ai réussi ma première course en compétition. Un cross en côte qui plus est en 40mn16 seconde. Je suis 391ème sur 682 sans compter les abandons.

12H: Après un pique nique bien mérité, les enfants s'amusent. Coloriage, atelier pâte à modeler, château gonflable nous permettent de nous reposer. Puis direction l'initiation à l'athlétisme pour mon fiston. Il pratique le sprint, le saut de haie, le lancer de poids, le saut en longueur et le saut à la perche.

15H: Course de 400 mètres de mon fils par une chaleur étouffante. On lui arrose la tête. Au départ, il trébuche, se relève et sprint jusqu'à l'arrivée. Il l'aura bien mérité sa médaille et son lait concentré au ravitaillement! (Encore une injustice dans ce bas monde: les gamins ont droit à 2 paquets de lait concentré pour avoir couru 400m tandis que les gonzesses même après 6km assez hard devaient se contenter d'une pomme! lol) Il me montre ses blessures de guerre (bien fait d'avoir emporté le désinfectant) et après une séance photo, nous rentrons chez nous, heureux d'avoir passé une excellente journée en famille.

LE bémol de la journée: avoir goûté la boisson "après sport" offert après l'effort. Ne buvez jamais un truc pareil! On a l'impression de boire un mélange d'eau savonneuse écoeurante comme du lait au goût de chewing gum mi citron mi menthe. C'est immonde! :(

Enfin, je suis très fière de mon mari qui est allé jusqu'au bout malgré sa patte folle ;), de mon fiston qui n'a rien lâché même après sa chute, de ma fille qui a tenue le coup des longues attentes tout au long de la journée sans trop rechigner et un peu de moi aussi, je l'avoue, pour avoir fait un si bon temps ;)

Bref, un instant magique qui laisse de beaux souvenir, à refaire avec grand plaisir!

Le truc le plus degueu au monde!!

Le truc le plus degueu au monde!!

Retour à l'accueil