Mon entrainement

J'ai commencé à courir vers avril 2012. (La chaussure bleue c'est moi!) Je n'avais à l'époque pas encore l'application Nike+running sur mon IPhone qui est bien pratique pour mesurer un tas de truc. http://itunes.apple.com/fr/app/nike+-running/id387771637?mt=8

Vous me direz: à quoi peut bien servir de savoir si on a couru sur route ou chemin? Si à l'arrivée on a une tête de smiley heureux ou totalement dépité ? Si on a battu notre record de vitesse ou de distance et gagné un trophée virtuel? Ou encore combien de km a parcourru notre paire de running?

Et bien, je ne vous répondrai qu'une chose: à constater ses progrès et à se motiver!

J'ai commencé à m'en servir le 5 mai 2013 et aujourd'hui j'ai accumulé au compteur 102,5 km... en 30 courses. Un beau score qui m'a permis de passer au niveau "orange"!! La classe! ;) Du coup quand je cours avec mon Iphone greffé sur le bras, il s'illumine en orange. Bon, pour le niveau vert, il va falloir atteindre les 250 km... dur dur.

Le 16 février 2014 j'ai réussi à courir pour la première fois 7km. Mais d'ordinaire je tourne plutôt autour des 4 ou 5km par sortie. J'ai encore du boulot pour arriver à tenir la distance. Je me suis fixée comme objectif de courir 10km sans m'arrêter. Si j'y parviens, je pense que je n'aurais aucun mal à finir les 7,6km de course pour les enfants hospitalisés de Robert Debré.

Mais rassurez-vous, lorsque j'ai commencé à courir j'ai soufferts le martyr. Je courrais entre 1 et 2,5 km pas plus et je crachais mes poumons à la fin de la séance. Il faut dire que j'ai eu beaucoup de mal à me convaincre que courir c'est un sport sympa. Ah bon?? Vraiment?? Tourner en rond sur un stade comme un âne dans son pré? Avoir envie de vomir et des douleurs de points de côté si forte que t'as l'impression qu'on te plante un couteau entre deux cotes? T'imaginer que d'autres personnes puissent te voir et se dise: "A quoi bon s'acharner à courir la grosse, tu vois bien que ça ne te fais pas maigrir!" et enfin revenir rouge comme une tomate, les cheveux en bataille, le maquillage qui a coulé et une charmante odeur de pot au feu sous les bras... mmm le rêve!

Non franchement au début, je me suis vraiment forcée à y aller mais je vous assure que les progrès arrivent très vite si l'on maintient l'entrainement. On est de plus en plus motivée. Pire! On devient véritablement "running addict"! Et oui, moi non plus je n'y croyais pas mais on y prend goût. Une balade dans les bois ombragés, l'air frais sur le visage, la sensation d'avoir la circulation du sang qui se remet à fonctionner dans les jambes et qui va nous aider à nous débarasser durablement de cette satannée cellulite ;) et surtout le fait de se sentir comme sur un petit nuage après avoir couru. Après quelques mois d'entrainement plus de vomissements, plus de douleurs partout grâce à une bonne oxigénation et des bons étirements avant et après la séance. Une pure sensation de bien-être. C'est en effet lorsque l'on fait un sport d'endurance que le corps sécrète le plus d'endorphine (les hormones du bonheur). Et enfin, se coucher le soir avec plaisir et dormir comme un loir d'un sommeil réparateur. Car oui, courir remplit le corps d'hormone du bonheur et vide la tête de tout le stress et les soucis accumulés dans la journée.

Alors, vraiment je vous encourage à vous y mettre.

- Un étirement doux avant ET après la séance (30 seconde max par exercice). Pensez aux muscles des cuisses, des mollets mais aussi aux tendons des hanches, des genoux, des chevilles. Et au dos sinon gare à la lombalgie surtout si vous avez l'habitude de ne pas vous tenir droit. Le running fait fonctionner tous les muscles du bas du corps + les abdos et certains muscles du dos et des bras.

- Une hydratation légère avant de partir et plus importante en fin de séance. Si vous courrez plus de 20mn, il faut vous emmener de l'eau. Vous devrez boire quelques gorgées toutes les 20mn environ.

- Ne pas courir juste après manger. L'idéal est d'attendre 2H après le repas ou d'y aller à jeûn le matin si on a bien diner la veille, que l'on a quelques réserves... et que l'on a aucun problème de santé comme du diabète par exemple.

- Courrir à son rythme. Pas la peine de viser les 12Km/heure au début vous n'y parviendrez pas. Courrez lentement voire très lentement pendant 20mn et si au bout de ces 20mn vous vous sentez toujours d'attaque, accélérez la cadence et arrêtez vous avant d'être trop essouflé. L'idéal est de terminer une séance SANS le moindre essouflement. De même, ne terminez jamais sur un sprint ou une course rapide. Ralentissez l'allure quelques mètres avant l'arrivée afin que l'acide lactique n'envahisse pas trop vos muscles. Et une info importante: vous avez le DROIT de marcher. Si courir pendant plusieurs minutes d'affiler est trop pénible au début pour vous alternez marche et course mais ne lâchez rien! Vous allez y arriver!

- Espacez les séances d'au moins un jour. Même si vous vous sentez en forme sinon gare au surentrainement et aux blessures qui vont avec. L'idéal serait d'arriver à 3 sorties par semaines mais biensûr ce n'est pas toujours faisable. Maintenez-en au moins une minimum par semaine pour ne pas perdre le fruit de tous vos efforts. Et ATTENTION: si vous avez des courbatures c'est très bien c'est que vos muscles ont travaillé mais c'est aussi que votre corps vous dit qu'il a atteint ses limites donc laissez-lui du temps pour réparer les micro-déchirures de vos muscles et attendez de ne plus avoir mal pour recourir. Avec l'entrainement vos muscles vont se renforcer et vous aurez de moins en moins mal.

- Enfin, sortez équipé. La priorité : une bonne paire de basket spécial running. Je sais que certains en voyant le prix des derniers modèles haut de gamme (environ 200 euros) vont ravaler leur salive. Mais il en existe des performantes beaucoup moins chers. Pour ma part, je cours avec des Nike Lunarglide 4 que j'ai acheté en fin de série pour 80 euros. Elles sont très agréables à porter, légères, avec un amorti comme si on était en apesanteur.

Le mieux est d'avoir une paire adaptée à votre foulée (universelle, pronatrice ou supinatrice) mais pour cela encore faut-il savoir comment vous courrez!? Une semelle adaptée aux surfaces sur lesquelles vous allez courir (chemin, route, plage etc...) et aussi à votre poids (certaines baskets sont très légères et sont faites pour les poids plumes, elles ne sont pas assez stables pour les + de 70kg. Renseignez-vous auprès de professionnels du sport dans les magasins spécialisés ou chez les médecins du sport, podologue etc... Après, il est très confortable d'avoir aussi des vêtements spécial running qui permettent une bonne aération et vous maintiennent au sec, au frais ou au chaud (selon la saison). Mais pour débuter, votre bon vieux jogging qui dort depuis le lycée au fond du placard fera l'affaire si vous n'avez pas envie d'investir tout de suite.

Retour à l'accueil